Actualités

Fiscalisation des indemnités dans les instances d'avis : la réaction de Renaud Maes

La décision prise unilatéralement par l’administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles de changer la nature des rémunérations des mandats dans les instances d’avis montre par l’absurde l’incapacité de la Fédération à prendre réellement en compte les réalités concrètes des autrices et des auteurs.

 Elle a le mérite de rendre absolument transparente la précarité du “statut d’artiste” - qui n’est pas un statut - et finalement, montre qu’il semble “naturel” d’exploiter les autrices et les auteurs sans les rémunérer - puisqu’il leur est suggéré d’éventuellement travailler à titre gracieux -. Pourtant des solutions existent, il y a des pistes qui ont été dès l’annonce de cette décision administrative (en plein mois de juillet) proposées par les associations professionnelles, la SACD et la Scam.

Il est incompréhensible que ces pistes n’aient pas au minimum été envisagées en amont par les services juridiques de la Fédération. À l’heure actuelle, dans la situation de flou, c’est la possibilité même d’une participation des autrices et auteurs au sein des instances d’avis qui se trouve menacée, ce qui s’oppose frontalement à l’esprit du récent décret. Une réponse politique urgente et efficace s’impose.

 

Renaud Maes, Président du Comité belge de la Scam

Renaud2

© D.R.