Actualités

Des objectifs prioritaires pour les nouveaux Gouvernements francophones

Les nouveaux Gouvernements francophones se mettent en place. Les acteurs des secteurs de la création et de la culture, ou des filières pour employer un quasi synonyme, ont été écoutés comme en attestent les déclarations gouvernementales de la FWB et des régions bruxelloise et wallonne, mais quelques objectifs prioritaires, parmi les dizaines d'urgences, devraient être confirmés. Rappel par Frédéric Young.


« 1. Construire une vie décente pour les créateurs, les créatrices et les artistes, notamment par le développement de l'emploi artistique qui contribuera à l'objectif de la réduction de la précarité et de toutes les inégalités ainsi qu'à celui d'améliorer le taux d'emploi global.
Un focus doit être fait sur les créateurs et créatrices, auteurs, autrices, particulièrement exclu·e·s des emplois réguliers et des subsides.

2. Associer dans un contrat de filière les acteurs publics et privés de l'éco-système du livre et de la lecture, en commençant par les francophones, de la FWB, des régions wallonne et bruxelloise, des provinces et des communes.

3. La réalité des relations socio-économiques et professionnelles des auteurs, autrices et artistes avec la RTBF doit être étudiée, en regard de ce qui est attendu de la production de contenus "belges", en termes de positionnement stratégique du service public dans l'immense bouleversement en cours des médias en raison de la globalisation et de la mise en ligne des œuvres numérisées.

4. La "machine" à orienter les différentes politiques artistiques et socio-culturelles (deux réalités) et à sélectionner les projets à soutenir par des aides publiques est sérieusement menacée de blocage car les membres artistes des instances d'avis ne peuvent être actuellement rassurés quant aux conditions fiscales et sociales des mandats qu'ils sont appelés à exercer.

Confrontée à ces enjeux, la Ministre Linard et son cabinet annoncent leur volonté d'avancer sans tarder et par la mise en place de tables de travail et de concertation.

Il me semble que les dispositifs qui ont permis la naissance du PILEn (Partenariat interprofessionnel du livre et de l'édition numérique, qui rassemble des organisation d'auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires), ou la rédaction du décret sur la régulation culturelle du prix du Livre sont des exemples utiles. Ils ont été les plus efficaces car ils ont alliés connaissances des professionnels, soutien de l'administration et volonté d'aboutir dans un calendrier clair des responsables politiques.

La concertation sur un nouveau "statut des artistes" (enfin un régime qui mériterait cette dénomination) relève, quant lui, pour prendre un autre exemple, d'un autre exercice où les méthodes dites de prospective devront être cette fois réellement expérimentées, soutenues et financées à hauteur de l'ambition.

À la Scam, avec la SACD et la MEDAA, nous poursuivons l'étude et la formulation de propositions pour chacun de ces sujets prioritaires.
De nouvelles réunions, ouvertes à toutes et tous, seront bientôt programmées.
Restez mobilisé·e·s ! »

Frédéric Young, 
Délégué général de la Scam en Belgique

réunion politique 2019