Actualités

Bravo à Vinciane Moeschler qui reçoit le Prix Rossel 2019 !

Nous avons le grand plaisir d'adresser nos chaleureuses félicitations à l'autrice membre de la Scam Vinciane Moeschler, qui vient de recevoir le Prix Rossel 2019 pour son livre Trois incendies !

 

 

Le Prix Rossel

Le prix Victor-Rossel est un prix littéraire de Belgique institué en 1938 par Le Soir afin de rappeler le souvenir du fils de son fondateur et pour récompenser un roman ou un recueil de nouvelles belge.

Le jury du Rossel 2019 était présidé par Pierre Mertens et composé de Thomas Gunzig, Michel Lambert, Ariane Le Fort, Isabelle Spaak, Jean-Luc Outers, Jean-Claude Vantroyen (responsable du supplément littéraire Les Livres du Soir), ainsi que de deux libraires, Cindy Jacquemin, de la librairie UOPC à Auderghem, et Maria Paviadakis, de la librairie Melpomène à Mouscron.

Pour Pierre Mertens, le roman de Vinciane Moeschler « raconte trois générations de femmes face à la guerre : notamment la bataille des Ardennes et le massacre épouvantable de Sabra et Chatila, au Liban. C’est admirablement bien vu. On sait que le sujet est un peu à la mode, mais elle le traite avec une sincérité indéniable. C’est magnifique quand une femme parle de la guerre sur ce ton. Je vous assure que, comme écrivain mais aussi comme juriste, j’ai beaucoup visité la guerre du Liban. Jamais je ne l’ai vue traduite avec autant de sincérité et de profondeur. »

Trois incendies

Résumé

Beyrouth, 1982. Avec son Rolleiflex, Alexandra, reporter de guerre, immortalise la folie des hommes. Mais le massacre de Chatila est le conflit de trop. Ne comprenant plus son métier, cet étrange tango avec la mort, elle éprouve le besoin vital de revoir sa mère, Léa…
Celle-ci, née en Belgique, a connu une enfance brutale, faite de violence et de secrets. Alors que sa mémoire s’effrite, sa fuite des Ardennes sous les assauts des nazis lui revient, comme un dernier sursaut avant le grand silence.
Et puis il y a Maryam, la fille d’Alexandra, la petite-fille de Léa. Celle qui refuse la guerre, se sent prête à aimer et trouve refuge auprès des animaux…
De Beyrouth à Buenos Aires en passant par Bruxelles, Berlin et Brooklyn, Vinciane Moeschler brosse le portrait de trois femmes, trois tempéraments — trois incendies.

Les premiers mots du roman 

« Beyrouth, août 1982. Chambre numéro huit, le lit est défait. L’empreinte de son corps y est encore visible lorsqu’elle part au lever du jour, là où la lumière reste délicate. Dans les rues, dédale de gravats qui évoque la mort, elle marchera. Elle ignore si ce soir elle sera encore vivante. Ou si son corps sera réduit à des contours sur des draps. »

Un livre édité chez Stock, collection Arpèges

L'autrice

De nationalité franco-suisse, Vinciane Moeschler vit à Bruxelles. Elle est journaliste et autrice de documentaires radiophoniques (notamment pour la RTBF et France Culture). Elle a publié plusieurs romans, dont un sur le destin d’Annemarie Schwarzenbach. Depuis plus de dix ans, elle anime des ateliers d’écriture en psychiatrie.

https://vinciane-moeschler.com/


Mais aussi

Nous félicitons également les autres finalistes du Prix, Philippe Marczewski (Blues pour trois tombes et un fantôme), Odile d’Oultremont (Baïkonour), Emmanuelle Pirotte (D’innombrables soleils) et Isabelle Wéry (Poney flottant).

 

 

 

rossel 2019