Skip to main content
De : Lundi 19 Mars 2018 à 20:00
Jusque : Lundi 19 Mars 2018 à 23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)

Pour notre Lundi des Auteurs et des Autrices de mars, nous avons le grand plaisir de mettre à l'honneur une figure majeure de notre cinéma : la réalisatrice Violaine de Villers. Elle viendra présenter une sélection de films sur des artistes le lundi 19 mars au Cinéma Aventure. La séance est gratuite et ouverte à toutes et tous !


 La soirée Carte blanche à Violaine de Villers

La cinéaste présentera une sélection de trois de ses films, avant un temps de discussion avec le public.

Poupées-Poubelles

La réalisatrice Violaine de Villers nous donne à voir, réunies dans une église, les Poupées-Poubelles de Marianne Berenhaut. Une femme sculpteur parle des femmes. Hors de tout esthétisme. Féminisme brut, d’avant le discours. Corps déjetés, vêtements, objets, ustensiles, échoués de la mémoire, pour dire le quotidien et l'histoire, l'intime et le travail, la maternité et la guerre, le ménage et le sexe. Corps sans visage. Le visage infigurable, simplement absent. Qui cependant crie. Manifeste. La musique de Graham Riach enveloppe ces corps ravagés, s’en approche, s’en éloigne, nerveuse, hésitante, inquiète.

Réalisation : Violaine de Villers
Autoproduction, HDCam - 8 min - 2010
Distribution : Centre du Film sur l’Art, Bruxelles - Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, Paris

poupoup3 ok

Les Familles de Marianne Berenhaut

Dans Les Familles de Marianne Berenhaut, des œuvres nous passons à l’artiste dont Violaine de Villers nous propose un portrait. Un portrait qui tente de traduire en images et en sons, la logique créative de Marianne Berenhaut.
Deux fils rouges s’entrelacent et se font écho, l’histoire/les histoires dites par l’artiste et les œuvres de celle-ci. Si Violaine de Villers fait alterner la rencontre avec l’artiste chez elle et les images de sculptures, c’est que dans la création de Marianne Berenhaut, la vie a partie liée avec l’œuvre. D’ailleurs, point de hasard, tout est filmé dans la « domus » de l’artiste, la maison-atelier-entrepôt où elle vit, travaille, archive cet opus constitué de « maisons-sculptures », de « vies privées » et de « familles ».
Graham Riach, explorant toute la gamme de sons du piano, éveille dans les objets et leurs lieux des sonorités enfouies.

Scénario et réalisation : Violaine de Villers
Autoproduction, HDCam -18 min - 2011
Distribution : Centre du Film sur l’Art, Bruxelles - Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, Paris

Références critiques :
. « Défaire et refaire » par Nadine Plateau in Chronique féministe
. « De l’éternellement revenant des survivances : Les Familles de Marianne Berenhaut filmées par Violaine de Villers » par Muriel Andrin in L’Art Même n°50 (p.49 du pdf)

 

La Langue rouge

Une exploration savamment ludique de l'œuvre et de la pensée du peintre Walter Swennen.
Dans son atelier, le peintre Walter Swennen nous invite à un va-et-vient savant et ludique, entre ses associations de pensée et ses matériaux de création, entre une manière d’être et une manière de peindre.
Né dans l’immédiat après-guerre, Walter Swennen produit depuis les années 80 une œuvre indépendante et radicale. Il tire la langue au langage. Quand les paroles tournent autour du pot et s’emmêlent les pinceaux, la peinture reste seule maîtresse du jeu, se jouant de l’arbitraire des images et des mots.
De Bruxelles à New York, avec la complicité de la réalisatrice et de commissaires d’art contemporain, Swennen dialogue avec ses tableaux. Et nous voilà pris par le gai savoir du peintre philosophe, où Buster Keaton tombe sur Le Titien, Krazy Cat monte à Dada, Mickey met des oreilles à Mallarmé et Boris Vian improvise avec Thelonious Monk. Walter Swennen a l’art de ne pas se prendre au sérieux mais de parler sérieusement de la peinture.
C’est un drôle de grand peintre belge que le film nous révèle avec une espiègle pertinence.

LaLangueRouge1

La Langue rouge a obtenu le Prix du Film sur l'Art au Brussels Art Film Festival 2017

{vimeo 189281476}

Genre : Long métrage documentaire | 69 min. 15 sec | Belgique, 2016.
Scénario et réalisation : Violaine de Villers
Musique : Graham K. Riach
Produit par : Marie Kervyn (YC ALIGATOR FILM)
Coproduction : RTBF (Télévision belge), CBA - Centre de l'Audiovisuel à Bruxelles
Avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Région de Bruxelles-Capitale et le soutien du Tax shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et de la Loterie Nationale.

Plus d'informations sur le film ici.

c PaulSmith

© Photo : Paul Smith


La réalisatrice

Née à Bruxelles en 1947, Violaine de Villers suit les cours de Philosophie à l'Université de Louvain.
Elle interrompt ses études universitaires dans l'effervescence des événements de mai 1968 et enseigne dans les humanités supérieures. Elle reprend quinze ans plus tard des études. (Master en Politiques économiques et sociales).
Depuis 1981, elle écrit et réalise des documentaires à portée politique et des films d’art. Et depuis 2001, elle réalise aussi des œuvres radiophoniques.
Violaine de Villers filme l'art en train de se faire, elle écoute, regarde et donne à voir les choses, les mondes qui prennent vie.
Entre l'œil et la main de l'artiste, sa caméra s'attarde, légère, s'étonne d'abord pour nous étonner et s'enchante ensuite pour nous enchanter.

LaLangueRouge3


En pratique

La séance aura lieu le lundi 19 mars à 20h au Cinéma Aventure, en présence de la réalisatrice.

Nous aurons le plaisir de partager un verre avec vous après la projection.

La séance est gratuite et ouverte à tous sur réservation auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..