Actualités

Qui est-elle ? Edito du Magazine des Auteurs et des Autrices #3, par Paola Stévenne

Ce 15 septembre paraît un nouveau numéro du Magazine des Auteurs et des Autrices, consacré à la création jeunesse. Paola Stévenne, Présidente du Comité belge de la Scam, en a rédigé l'édito.

 

« Pourrait-on imaginer du théâtre pour retraités, de la poésie pour vieux garçons, des films pour trentenaires, de la radio pour cadres en plein essor ? Non ? Pourtant, il est des autrices et des auteurs qui écrivent pour la jeunesse. Pourquoi ? Qui est-elle ? Quels intérêts nourrissent un.e enfant de 3 ans et un.e jeune de 17 ans ? Comment, quoi, quand, dans quelles conditions écrire pour elle ? Où ?

Au 13ème siècle, le roi Frédéric II (qui parlait neuf langues : le latin, le grec, le sicilien, l’arabe, le normand, l’allemand, l’hébreu, le yiddish et le slave) voulut savoir quelle était notre langue « originelle ». Vous connaissez l’histoire ? Le roi mena une expérience sur six nourrissons. Il les installa dans une pouponnière et demanda à des nourrices de s’en occuper. Elles devaient les nourrir, les laver, les faire dormir...
sans jamais leur parler. Les soins de base – hors langage – ne suffirent pas. Aucun des six nourrissons
ne survécut. Nous sommes des êtres de langage.
L’expérience du roi Frédéric II nous a montré que sans la parole, sa musique, ses vibrations, et la large gamme d’émotions qu’elle véhicule, l’être humain dépérit.

En Europe occidentale, il nous a fallu attendre la seconde moitié du 18ème siècle, moment où – dans le sillage des idées de Jean-Jacques Rousseau et John Locke – la société reconnaît à l’enfance un statut particulier pour qu’apparaisse le livre pour enfants comme genre à part entière. À partir des années 1950, les œuvres pour jeunesse connaissent un véritable essor.

Mais, aujourd’hui où en est-on ? Que savons-nous de la jeunesse ? On nous dit d’elle qu’elle déserte la courbe d’audimat, lit moins, écoute davantage, est hyper-connectée... Mais, chercher à la définir, la profiler, n’est-ce pas un projet aussi fou que l’expérience de Frédéric II ? »

 

Voir ici l'ensemble du sommaire de ce numéro #3.

cover