Actualités

Prix Scam 2019 !

Nos auteurs et autrices ont du talent ! La preuve en six prix, remis à des auteurs et autrices et des œuvres que le Comité belge de la Scam a souhaité distinguer. Nous avons le plaisir et l'honneur de vous dévoiler la liste des lauréat·e·s, à qui nous adressons nos félicitations les plus chaleureuses.


Les lauréat·e·s

. Prix Documentaire : Alexe Poukine, pour Sans frapper

. Prix Essai : David Berliner, pour Perdre sa culture

. Prix Littérature : Véronique Bergen, pour Tous doivent être sauvés ou aucun

. Prix du Parcours : Violaine de Villers, pour son parcours en cinéma et en radio

. Prix Radio : Karim Aït-Gacem, pour Radio Parloir

. Prix Texte et Image : Charlotte Bellière et Ian De Haes, pour Le Géant, ou l'incroyale aventure des émotions


Fêtons nos résistances !

« En 1834, Jules Lechevalier, pionnier de l’économie sociale, s’interrogeait avec clairvoyance dans le premier article de La Revue du progrès social : « Quelles sont les institutions qui conduiraient les artistes à la position sociale, civile et politique qui revient légitimement à leur caractère, et aux services qu’ils rendent à l’État et à l’Humanité ? ». Nous sommes en 2019, les deux pieds bien engagés dans le XXIe siècle et cette question se pose encore, presque dans les mêmes termes. Depuis l’aube des États-nations industriels, le travail des auteurs et, plus encore, des autrices, ne trouve pas la reconnaissance suffisante – matérielle et symbolique – indispensable à la survie de la majorité d’entre elles et eux. Force est de constater que leur travail est en fait systématiquement invisibilisé au profit de la valorisation des « produits culturels » comme si ceux-ci n’étaient pas le fruit d’un savoir-faire acquis par l’expérience, les études, les efforts, le doute, les essais et les erreurs.

Ces « Invisibles » si discrets·ètes sont pourtant à l’origine même de toute création, elles et ils sont au début de la chaîne et sans elles, sans eux, rien n’éclot. Nous les célébrons chaque année lors de la Fête des autrices et des auteurs pour montrer qu’elles et ils sont bien là, créatifs·ves et combatifs·ves.

Par les prix que nous remettons, nous entendons souligner que les œuvres de ces auteurs et autrices ne sont pas simplement le fruit d’un talent ou d’une passion, mais aussi d’une pratique professionnelle menée dans le cadre de démarches singulières. Bref, d’un TRAVAIL, au double sens d’un labeur et d’un chef d’œuvre. Nous célébrons leur capacité de résistance dans un contexte fragile et mouvant où s’opère un démantèlement progressif des politiques culturelles.

Face à ces incertitudes, les auteurs et les autrices résistent inlassablement à l’ignorance et par leur force de création proposent des réalités multiples au travers d’œuvres qui reflètent l’évolution du monde et des cultures. C’est grâce à elles et eux que nous pouvons prendre à plein poumons une bouffée d’air frais et d’optimisme, pour imaginer l’ouverture de nouveaux possibles... et les vivre. »

 

Renaud Maes, président du Comité belge de la Scam, et Barbara Sylvain, présidente du Comité belge de la SACD.

Les Prix sont attribués par le Comité belge de la Scam, compsé de Renaud Maes - littérature (président), Emmanuelle Bonmariage - audiovisuel, Jérôme Laffont - audiovisuel, Jérôme le Maire - audiovisuel, Myriam Leroy - littérature, Isabelle Rey - audiovisuel (vice-présidente), Laurence Rosier - transmédia, Emmanuèle Sandron - littérature, Nathalie Skowronek - littérature, Paola Stévenne - radio, Nina Toussaint - audiovisuel et Isabelle Wéry - littérature.

À lire

Qui sont les auteurs et autrices primé·e·s cette année et pourquoi les membres du Comité belge de la Scam ont-ils voulu les mettre à l'honneur ? Réponse dans la publication que vous pouvez lire en ligne ou télécharger dans le bloc en haut à droite !