Actualités

Lire c'est vivre, un texte d'Isabelle Wéry

« 23 avril. Salut à toi, Journée mondiale du livre et du droit d'auteur ! Tu surgis au beau milieu de ce planétaire chaos Covid-19... Heyyyy heyyyy, toi, plus que jamais, on te salue du plus profond de notre être.

Lire un livre, c'est escalader l'infini du ciel à mains nues.
C'est boire de la sève d'imaginaire à grandes gorgées.
C'est s'envoler dans des eaux fantasques et se laisser envoûter par des pieuvres de papier.
Lire, c'est accepter le risque de changer de peau.
Lire, c'est résister, c'est penser à donf, c'est réfléchir jusqu'à l'ébullition, c'est anéantir la mélasse-médiocrité.

Un livre, ça susurre à l'oreille.
C'est sensuel, un livre. C'est une vraie présence physique. C'est doux comme un ventre de nouveau-né, c'est aussi léger qu'une nichée de poussins, ça a un parfum inédit, ça réconforte, ça se met en poche, avant, arrière, hop hop, ça se plie, ça s'échappe, ça se ramasse, ça s'ouvre, se referme, c'est souple, c'est élastique, hip hip, ça s'oublie, ça se redécouvre au détour d'une conversation et, sans avoir l'air d'y toucher, un livre, ça vient percuter les dictatures.

Choisir d'écrire des livres, c'est lancer des missiles à l'encre. Slalomer entre les mots. Les mitonner, les mots.
Écrire, c'est faire confiance aux facultés d'imagination de celle ou de celui qui lit.
C'est prendre des risques.
Écrire, c'est résistance.
Écrire, c'est un travail.
C'est sculpter, raboter, peaufiner.
C'est empoigner un art séculaire venu du fond des âges.
C'est construire des ponts avec des crayons et des espaces.
Non, vraiment, écrire, c'est un vrai travail.

Et les auteurs et les autrices ont le droit de vivre du fruit de leur travail.

 

Aujourd'hui, 23 avril 2020, les livres nous lient plus que jamais, ils tressent dans le ciel de nos confinements des constellations d'espoir. Plus que jamais, il est venu le temps d'acheter des kyrielles de livres (aussi des belges !), de soutenir la création, les éditeurs créatifs et la chaine entière du livre. Les librairies indépendantes sont un maillon vital. Aujourd'hui et tous les jours de l'année, consolidons-les, consolidons-nous !

Suivons l'opération "Lire c'est vivre". »


Un texte d'Isabelle Wéry, vice-présidente du Comité belge de la Scam, que nous remercions chaleureusement.

 

isa wery portrait

Photo : © Pierre-Yves Jortay