Actualités

Coronavirus : Proposition d'un plan de relance pour le Livre par le PILEn

Les six membres du PILEn, qui représentent l'ensemble des maillons de la chaîne du livre, ont conçu ensemble un plan de sauvetage du secteur qui a été soumis aux pouvoirs publics de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En attendant de connaître prochainement les mesures qui auront été retenues par le gouvernement, Frédéric Young résume les enjeux dans une interview à ce sujet au nom du PILEn. Découvrez ici une synthèse en vidéo, et les grands axes des propositions qui ont été faites.

 

 

L'interview

L'interview est intégralement disponible sur le site de Canal Z.


Le Plan

Ce plan de relance a été pensé et porté par les six membres du PILEn qui y travaillent depuis le début du confinement : la Scam (via la Maison des Auteurs ASBL), l’ADEB (Association des Éditeurs Belges), Espace Livres et Création, le SLFB (Syndicat des Libraires francophones de Belgique), l’APBFB (Association des Professionnels des Bibliothèques Francophones de Belgique) et la FIBBC (Fédération interdiocésaine des Bibliothécaires et Bibliothèques catholiques).

1. En urgence : l’octroi d’une enveloppe de crise, prélevée sur le Fonds d’urgence de 50 millions d’euros de la FWB,

Dans la lignée des montants annoncés pour les secteurs de la musique, du spectacle vivant ou encore du cinéma, couvrant la période de confinement connue à ce jour, à mobiliser immédiatement et sur l’année 2020, avec des axes prioritaires :

  • Aide financière directe aux professionnel.les et aux TPME pour le redéploiement de leurs projets afin de sauver les milliers d’heures de travail investies dans les projets avant la crise, c’est capitaliser sur leur état d’avancement et accélérer la relance économique en maintenant l’activité artistique et la diversité culturelle.
  • Politique exceptionnelle d’achats de livres belges en librairie indépendante, via deux dispositifs : un système de chèques livre pour le grand public, et des achats groupés à destination principalement des bibliothèques et des écoles, mais aussi des maisons de retraite et administrations, afin de pallier la chute attendue des achats et de relancer les flux de trésorerie pour éviter les faillites en chaîne.
  • Plan de promotion et de médiation culturelle pour faire rayonner la littérature belge francophone, inciter à l’achat de ses productions encourager le public à revenir en librairie


2. En parallèle : la promotion active et concertée de mesures parallèles fortes prises aux autres niveaux de pouvoir :

Au niveau fédéral

Revoir les règles de solvabilité appliquées aux bilans et assouplir les règles d’analyse de solvabilité des entreprises lors de demandes de prêts bancaires ainsi que dans le cadre des procédures de redressement judiciaire en matière de dépôt de bilan.

  • Permettre des reports de paiement jusque fin 2020 sur TVA, impôts, précompte professionnel. Y inclure le précompte mobilier sur les droits d’auteur.
  • Permettre de reporter les remboursements de crédits et prêts bancaires au-delà du 30/09.
  • Reporter/ annuler partiellement les loyers.
  • Régler les dossiers Auvibel et Reprobel avec l’adoption de tarifs de copie privée reprographique de nature à compenser les pertes des ayants droit auteurs et éditeurs (6 à 7 millions/an), avec une transaction pour les années écoulées comme aide directe au secteur confronté à une crise sans précédent
  • Imposer aux grandes plateformes numériques (Amazon et Apple) la transmission de chiffres de vente afin de permettre aux professionnels d’avoir accès à des informations globalisées et anonymisées moins partielles.
  • Octroyer des tarifs postaux particuliers pour le livre en vue de la vente en ligne par les librairies.

Au niveau régional

  • Élargir aux maison d’édition et aux auto-entrepreneurs indépendants du secteur les indemnités forfaitaires pour entreprises fermées par décision fédérale : Wallonie (5 000 €), Bruxelles et Flandre (4 000 €). Elles n’y ont actuellement pas le droit. A noter que la Flandre octroie une indemnité forfaitaire de 3 000€ à toute petite entreprise ayant perdu plus de 60 % de CA).
  • Adapter à la filière les conditions d’accès au Fonds Start (% fonds propres car autrement par exemple 8 librairies sur 10 n’y ont pas droit, durée d’existence de 3 à 2 ans car frein pour les maisons d’édition).

  • Définir un budget, comme pour le fonds des séries RTBF, pour initier une collaboration du secteur avec screen.brussels et Wallimage pour des projets transversaux autour du livre, de l’image et du son (adaptations, innovations).

 

Au niveau des provinces et des communes

  • Mobiliser l’Union des villes et des communes.
  • Augmenter les budgets aux PO pour les achats en bibliothèques en 2021, leur permettre d’engager les dépenses sur 2020 et de mettre les activités en œuvre en 2021 et/ ou de payer les destinataires finaux quand l’activité n’a pu être reportée.
  • Passer plus systématiquement par les librairies indépendantes pour les achats de livres, notamment scolaires.
  • Établir une procédure accélérée pour les achats.


3. En concertation avec le secteur, dès l’automne : la mise en œuvre d’un contrat de filière aux mesures adaptées et renforcées

Avec des objectifs et moyens ambitieux compte tenu de la crise, comprenant une mise à niveau de la politique du livre, et l’activation des fonds existants.


Voir tous nos articles sur la crise sanitaire et ses conséquences.

mobilisation scam portrait

© Dimitri Piot pour la Scam