Actualités

Céline de Bo et Régis Duqué, lisez-vous le belge ?

Quel rapport les auteurs et autrices entretiennent-ils avec la littérature de Belgique francophone ? Dans le cadre de l'opération "Lisez-vous le belge", nous avons eu envie d'en savoir plus et avons proposé à des auteurs et autrices de roman, de BD, de théâtre, de livre jeunesse et de poésie de répondre à un petit questionnaire à ce sujet. Céline De Bo et Régis Duqué forment le troisième duo de cette série, et nous les remercions pour leurs confidences, à lire ici !

 

 

 celine de bo lvlb

1. Avez-vous une citation fétiche tirée d’un livre d’un auteur ou une autrice belge ?

"ON NE S’EXCUSE DE RIEN ! (…) Ne s’excuser ni de sa main tremblante, ni de ses bafouillements. Sur scène, être fière de tout. De son écriture, de sa voix, de son poids, de son âge, de la couleur de sa peau et de son parcours. Sur scène, assumer chaque mot, assumer chaque geste, chaque émotion, chaque proposition. Être là !"

C’est une citation tirée du collectif L-Slam initié par Lisette Lombé. Dans cette citation, Lisette Lombé nomme la scène. Et moi, j’entends le mot scène comme la vie. Dans la vie, ne s’excuser de rien ! Surtout pas ce qui dévoile notre humanité.

2. Où pourrions-nous vous retrouver en train de chiner, acheter ou louer des livres en Belgique ?

J’aime éperdument les boîtes à livres dans la rue. Mes deux favorites sont : celle à la porte vitrée située dans le petit square du terminus du tram 97 à Dieweg et celle peinte en bleue rue Van Haelen. J’y trouve souvent un bonheur inattendu. Quand je m’y attarde, je ne sais pas ce que je cherche mais curieusement les livres qui s’y trouvent, savent ce dont j’ai besoin à ce moment-là. Une caresse, un coup de poing, une découverte, une émotion…

3. Quel livre belge transmettriez-vous aux générations futures ?

J’en partagerais énormément de livre d’autrices belges. Je leur offrirais les mots notamment de Michèle Nguyen, Laurence Vielle, Milady Renoir, Christine Van Acker, Pietreke Mol, Aliénor Debrocq, Elsa Poisot, Véronika Marbardi, Isabelle Bats, Cathy Min Jung… dont la plume me fait chavirer le cœur, me fait grandir, me donne envie d’écrire. Pour dire à qui ne le saurait pas encore que nos autrices belges sont absolument formidables. Pour dire à qui en ressent la nécessité : Hé, tu as vu ? Chacune d’entre elle a une plume particulière, alors toi aussi partage nous tes mots à ta manière, le monde a envie d’entendre ta chanson, tes colères, ton histoire…

4. Où aimez-vous faire une résidence d’écriture en Belgique ?

J’aime énormément aller à la résidence d’écriture théâtrale de Mariemont. C’est une petite maison collée au parc portant le même nom, dans une région que je ressens esseulée. C’est une résidence très curieuse et j’ai remarqué que chaque auteur.trice qui y a séjourné a une anecdote assez drôle de son passage là-bas. La maison abrite quelques fantômes qui se comportent de façon différente selon les saisons…

5. Par quel.le autre auteur ou autrice belge aimeriez-vous qu’un de vos ouvrages soit lu ?

Si je peux rêver complètement, je citerais Geneviève Damas dont je viens de terminer le roman Jacky.

6. En quel personnage littéraire aimeriez-vous vous transformer pour une journée ?

Je serais Madame Avril d’Anne Herbauts pour vivre quotidiennement dans la beauté de ses illustrations.

 

Pour en savoir plus sur Céline De Bo, rendez-vous sur sa page Bela !

 

 regis duque lvlb

1. Avez-vous une citation fétiche tirée d’un livre d’un auteur ou une autrice belge ?

Peut-être ce passage de Jean-Philippe Toussaint, dans son livre La Télévision, qu’il auto-cite dans un autre de ses livres, L’Urgence et la patience : « Et je songeais que, finalement, dans la perspective même d’écrire, ne pas écrire est au moins aussi important qu’écrire. »

 

2. Où pourrions-nous vous retrouver en train de chiner, acheter ou louer des livres en Belgique ?

La librairie Flagey, place Flagey (tiens tiens), ou la librairie Tropismes, dans la Galerie des Princes. Toutes les deux à Bruxelles.

3. Quel livre belge transmettriez-vous aux générations futures ?

Ce que je transmets à mes filles, depuis leur plus petite enfance, ce sont les classiques de la bande dessinée belge, les livres d’Hergé, de Franquin, de Morris, de Macherot, de Peyo… Je crois qu’on sous-estime encore la force comique, poétique, politique de ces grands auteurs.

4. Où aimez-vous faire une résidence d’écriture en Belgique ?

Je dois bien avouer que j’ai un peu du mal avec l’idée même de résidence d’écriture. S’enfermer dans un lieu avec l’obligation d’écrire, en fait, non. Mais si « ne pas écrire est au moins aussi important qu’écrire », alors je dirais, des plages de la mer du Nord au plateau des Hautes-Fagnes, partout où le ciel se déploie au-dessus de nos têtes.

5. Par quel.le autre auteur ou autrice belge aimeriez-vous qu’un de vos ouvrages soit lu ?

Thomas Gunzig, peut-être. J’aime la manière dont il a amené les « mauvais genres » dans la littérature. Je me sens assez proche de cette démarche-là.

6. En quel personnage littéraire aimeriez-vous vous transformer pour une journée ?

Selon d’antiques lois de la dramaturgie, il arrive généralement toute sorte de trucs pas très drôles aux personnages littéraires. Donc, bon. Dans le roman de Jean-Philippe Toussaint (encore lui), Faire l’amour, il y a un moment où le narrateur nage dans une piscine plongée dans la pénombre, la nuit, au sommet d’un hôtel, à Tokyo. Il regarde les lumières de la ville. Il regarde le ciel. Il a l’impression de se baigner « au cœur même de l’univers ». Pour un moment comme celui-là, oui, je me transformerais bien en un personnage de Jean-Philippe Toussaint.


Pour tout savoir sur Régis Duqué, lisez vite sa fiche Bela !


Pour aller plus loin

. La campagne de promotion Lisez-vous le belge est coordonnée par le PILEn. Au menu pendant 6 semaines : des sélections de livres, des interviews, des articles de fond et des portraits pour célébrer la diversité et la richesse de notre littérature et mettre en avant tous les acteurs participant à son existence, toutes les voix et les visages du livre belge francophone.

. Rendez-vous sur la page facebook de la campagne Lisez-vous le belge, que vous pouvez aussi retrouver sur Instagram,  LinkedIn ou sur twitter en suivant le hashtag #lisezvouslebelge.

. Découvrez les interviews d'Anne Crahay et Loïc Gaume (jeunesse), et de Caroline Lamarche et Laurent Demoulin (roman)

. Et bien-sûr, est-il besoin de le préciser, lisez des livres belges !

 

lvlb logo carréAuteurs, autrices, ce questionnaire vous amuse ?
N'hésitez pas à le remplir aussi et à partager vos réponses sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag #LisezVousLeBelge. Nous avons hâte de découvrir le résultat !